La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 Alors que Rouen s'enfume et tousse son nuage de dioxide, d'amiante et d'autres choses dont les noms sont tus, je me prépare à retourner jouer ma pièce, les Papillons Bleus. Comment, comment ne pas faire le rapprochement entre les deux. Comment se peut-il que la réalité finisse par se refléter aussi nettement dans le miroir du théâtre. J'ai mal à ma Normandie, j'ai mal à notre civilisation. La peine du saccage environnemental que l'on va laisser derrière nous n'a d'autre égal que la honte d'en être la témoin. 

Je ne peux faire que cela, maintenir les consciences en éveil et redonner courage et espoir à ceux qui demeurent les yeux ouverts face à nos tragédies. " C'est difficile" dirait une petite fille de 3 ans que je connais si bien. Oui, elle a bien raison, c'est difficile, mais c'est indispensable.

Alors face aux mensonges, aux voix anonymes nous disant que tout va bien, je continue à prêter mon souffle aux victimes de l'inconscience humaine.

 LES PAPILLONS BLEUS

 Extrait audio la radio, les pollens avec la voix de France Anne Burin

Page précédente

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?